Le jardin thérapeutique enrichi et le confinement des EHPAD

-
En cette période inédite liée à l'épidémie du virus  SARS-CoV-2, le confinement des établissements médico-sociaux et l'impossibilité de visites par les proches a généré un impact important notamment sur les troubles du comportement des résidents en EHPAD.

Le contexte anxiogène a créé une situation très particulière dans les EHPAD et au-delà du décompte quotidien des victimes d'infections virales, des effets indirects ont pu être observés par les soignants, en particulier une amplification des troubles du comportement: troubles anxieux, agitation, apathie, voire état dépressifs et syndrome de glissement.

Ces observations visibles à l'hôpital se sont trouvées amplifiées dans le contexte des EHPAD, où les séjours longues durées, l'absence de contact avec l'extérieur ont mobilisés les professionnels qui ont fait preuve d'énergie et de créativité pour accompagner les résidents dans cette période très difficile pour eux. Certains soignants se sont confinés dans les EHPAD se coupant volontairement de leur famille pour offrir pleinement leur solidarité. 

Nous avons en parallèle initié une étude observationnelle descriptive pour mesurer ces effets et en apprécier l'ampleur. L'ensemble des résultats n'a pas encore été traité, mais il ressort déjà très nettement que la présence d'un jardin thérapeutique enrichi a permis d'une part d'offrir un ballon d'oxygène pour les résidents et les soignants - d'autant que les conditions météorologiques étaient particulièrement propices - mais aussi a permis d'atténuer de façon significative l'amplification des troubles du comportement observés. 

Nous communiquerons sur ce site les résultats de cette enquête lorsqu'elle aura été totalement analysée.